L’évolution de l’uvéite


Une uvéite est une inflammation de l’uvée qui peut évoluer vers la cécité si le traitement n’est pas respecté, mais elle peut aussi très bien disparaitre sans laisser de trace. Comme toute maladie, elle évolue et peut provoquer le glaucome et la cataracte.

Les causes de l’uvéite…

En général, l’uvéite peut avoir différentes origines : locales, locorégionales, infectieuses, et rhumatismales. Elle peut également être causée par certaines maladies comme la sarcoïdose, ou encore la maladie de Behçet.

 

  • causes locales : la tumeur, le décollement rétinien ancien, et l’hétérochromie de Fuchs
  • causes locorégionales : les infections ORL et dentaires
  • causes infectieuses : maladies infectieuses comme la tuberculose, la syphilis, la lèpre, la candidose, l’herpès, la toxoplasmose
  • causes rhumatismales : le syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter, l’arthrite juvénile, la pelyspondilite rhumatismale. Il en est de même pour la sclérose en plaques, le diabète, la sarcoïdose, la maladie de Behçet, et le lymphome

… ses symptômes…


Dès l’apparition des symptômes, le patient doit impérativement consulter un ophtalmologue afin de prévenir les complications. La réduction de la capacité visuelle, la douleur et la rougeur des yeux, le larmoiement, la photophobie, le larmoiement annoncent par exemple une uvéite antérieure.

 

Les myodésopsies ou la perception de « mouches volantes » ainsi que les métamorphopsies sont les signes de l’uvéite postérieure. Pour ce type d’inflammation, le patient est aussi atteint de photopsies et de scotome. En plus, son acuité visuelle est très réduite.

…et ses complications


Une uvéite peut définitivement disparaître sans aucun laisser effet secondaire si le traitement est suivi à la lettre. Elle peut tout de même récidiver et entrainer des complications plus graves ainsi que la corticodépendance. C’est l’état où le patient ne peut plus se passer de cortisone ou autres corticoïdes après avoir soigné une pathologie par corticothérapie. L’uvéite peut entraîner la cataracte, l’hypertonie le glaucome, ou l’atrophie optique. Il y a également le décollement rétinien ou « synéchies irido-cristalliniennes définitives ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.